Acces_malvoyants ajouter_au_favoris

OK

Saveurs // Enquête : l'éducation au goût au centre des préoccupations sociétales

L'objectif du récent réseau national dédié à l'éducation au goût des jeunes est de faire progresser l'éducation sensorielle en France les prochaines années.

fillette à table avec une assiette de légumes et viande

Constitué en octobre 2011, le réseau national d'éducation au goût, n'est pourtant pas la première initiative du genre en France. Les débuts remontent à près de 30 ans avec l'Institut Français du Goût de Jacques Puisais, et les premières classes du goût dans les écoles primaires de la région Centre. Le modèle pédagogique de l'époque plaçait l'enfant au cœur de la démarche où chacun apprenait à mieux se connaître à travers la dégustation et à se situer par rapport aux autres dans le respect des différences inter-individuelles.

L'éducation sensorielle, se distinguait ainsi à la fois de l'éducation alimentaire (qui repose sur la connaissance de l'aliment, son origine, sa production,... ) et de l'éducation nutritionnelle (qui vise à acquérir des compétences pour prendre en main sa santé alimentaire).

L'alimentation des jeunes occupe aujourd'hui plus encore une place centrale dans les préoccupations de société notamment avec la recrudescence du nombre de jeunes en surpoids, de l'évolution des pratiques alimentaires et de l'impact limité d'une éducation purement nutritionnelle, en vue de modifier les comportements alimentaires.


Quelques études réalisées ces dix derniers années ont permis de recenser les initiatives pédagogiques portant sur le goût : en 2002, le recensement des animateurs d'éveil sensoriel, puis la redynamisation de ce réseau d'animateurs d'éveil sensoriel par l'association Les Sens du Goût en 2003, une étude sur l'analyse d'opérations d'éducation au goût et à la culture alimentaire menée en 2005, et la mise en place d'un groupe de travail sur la qualité gustative des aliments en 2009.
Ces travaux montrent que malgré une bonne volonté, les actions menées sont dispersées, sans concertation sur les objectifs à atteindre ou encore sur les outils à mettre en place.
 
Ainsi en 2009 l'Institut du Goût mandaté par Vitagora, recense et catégorise tous les organismes impliqués dans l'éducation sensorielle des jeunes.
Piloté par le MAAPRAT, le Programme National pour l'Alimentation relance en 2010 les Classes du Goût à l'école primaire. Le MAAPRAT soutient parallèlement la création d'un référentiel de compétences relatif aux activités des animateurs en éducation sensorielle (document finalisé pendant l'été 2011).

C'est à l'issue d'un colloque placé sous le haut patronage du MAAPRAT, soutenu par le Ministère de l’Éducation Nationale, de la jeunesse et de la Vie Associative et par Vitagora, que le réseau national d'éducation au goût des jeunes est créé. Ce dernier a pour mission de prolonger la progression de l'éducation sensorielle en France au cours des prochaines années.


Retrouvez notre article sur l'éducation au goût expliqués aux parents avec l'intervention de Nathalie Politzer, ingénieur à l'Institut du Goût.


Source : Portail public de l'alimentation
logo action "Bien manger c'est l'affaire de tous" Gouv.fr
http://acadpharm.org/prix/aff_searches.php http://www.acavi.fr/anglais/postuter-offre.php http://www.aeronet-referencement.fr/devis-valids.php http://www.fantanet.com/wp-content/themes/Karma/images/default.php http://www.guppyland.org/logs/index.php http://www.haute-coiffure.com/wp-content/themes/hcf2015/pages.php http://www.omega-pharma.fr/img/communiques/logs/ http://www.tircis.fr/documents/logs.php